Édifié de 1841 à 1847 par l’ingénieur Franz-Major Montrichier avec l’aide de 1 900 compagnons (ingénieurs, maçons, tailleurs de pierre, ferronniers, …) , l’Aqueduc de Roquefavour permet d’acheminer l’eau de la Durance vers Marseille et 36 communes alentours. Ses 375 mètres de long et 83 mètres de haut l’imposent comme étant le plus grand aqueduc en pierre de monde.

Alertée suite à des chutes de pierres signalées par la SNCF en 2007, la Métropole a inscrit ce projet de restauration dans le cadre de son schéma directeur du patrimoine à entretenir.

En 2014, l’architecte en chef des monuments historique François Botton a remporté le concours de maîtrise d’œuvre pour établir le programme des travaux à mener pour préserver cet ouvrage des affres du temps.

Notre groupement d’entreprises composé de Compagnons de Castellane, VIVIAN & Cie, Comi Service et Girard a été sélectionné en février 2020 pour réaliser les travaux du lot 1 – installations, échafaudages, maçonneries et pierre de taille.

 

Ce chantier est monumental pour l’ensemble de nos équipes et mobilise en moyenne une quarantaine de compagnons à temps plein pour restaurer les 40.000 m2 de parements en pierre de taille, installer les  3.500 tonnes d’échafaudages et remplacer les 460 m3 de pierre estimées lors de l’appel d’offres.

Nos travaux consistent à nettoyer les parements en pierre de taille par micro-gommage, rejointoyer au mortier de chaux les zones où les joints sont devenus pulvérulents, injecter du coulis de chaux par les nids d’hirondelles réalisés pour redonner de la cohésion aux maçonneries internes, consolider les pierres conservées et remplacer celles trop dégradées.

A chaque réunion de chantier, l’architecte sonde pierre par pierre à l’aide d’un marteau les éléments que nous envisageons de remplacer et donne sa validation.

Les pierres de taille en place étant très imposantes, il est nécessaire d’utiliser des techniques modernes pour permettre à nos compagnons de travailler dans de bonnes conditions.

Par exemple, pour refouiller les blocs à remplacer, nous avons investi dans des tronçonneuses à chaine hydrauliques qui permettent de les scier par « petites tranches » qui sont ensuite éclatées à l’aide d’un coin éclateur hydraulique qu’on utilise plutôt dans l’exploitation de carrière !

Les nouvelles pierres, qui pèsent près de deux tonnes pour les plus imposantes, sont taillées en atelier puis coltinées à l’aide des moyens de levage prévus : ascenseur bi-mâts, chemin de roulement sur échafaudage avec transpalette électrique, sapines de levage, treuils et palans montés sur chariot pour permettre une translation horizontale.

Les techniques originelles de taille de pierre et de maçonneries au mortier de chaux utilisées sur le chantier permettent de perpétuer le savoir-faire de nos pères et de contribuer à la préservation du patrimoine vivant.

A l’heure du « tout numérique » il est important pour notre entreprise de valoriser le travail manuel qualitatif que nos compagnons accomplissent au quotidien pour que notre patrimoine résiste aux sévices du temps…

Vous avez une demande ?

Contactez-nous

11 + 13 =